+33 7 61 09 23 51 contact@recleansea.org
Sélectionner une page

ReCleanSea

Des solutions simples et efficaces pour collecter les déchets plastiques en rivière et en mer dans le monde entier

ReCleanSea sera présent à la Mer XXL. Venez nous rencontrer sur le stand de Thomsea

ReCleanSea est une association française à but non-lucratif, créée pour optimiser et amplifier la collecte des déchets plastiques flottants en milieu aquatique à grande échelle, tout en favorisant leur recyclage ou leur transformation, au  bénéfice des communautés locales.

Nos outils de dépollution sont utilisables immédiatement, installés dans des cours d’eau ou remorqués par des bateaux et ils peuvent être facilement adaptés à n’importe quelle situation ou configuration partout dans le monde. Notre premier projet pilote débute en Indonésie, près de Jakarta, à l’été 2019.

Ces outils, associés à l’expérience navale et technologique des fondateurs partenaires de ReCleanSea, constituent la base d’un collecteur XXL qui pourra nettoyer des zones très polluées où d’énormes quantités de plastique sont accummulées par les courants, les vents ou des phénomènes météorologiques.

3 façons de collecter les déchets plastiques flottants

Fleuves & rivières

Le collecteur de plastique bloque les déchets charriés par le courant.

Facile à installer et robuste, cet appareil modulable s’arrime sur les berges, les ponts ou s’ancre au fond des cours d’eau.

Un opérateur local peut le manoeuvrer et vider sa poche de retenue au moyen d’une petite grue ou d’un palan.

Il transporte ensuite les déchets à un centre de recyclage ou de transformation en carburant grâce à une petite unité de pyrolyse.

Estuaires & rivages

 

En estuaire ou le long des rivages, un ou deux petits bateaux (de pêche ou de promenade) remorquent le collecteur de plastique pour récolter les déchets avant qu’ils ne se dispersent sur les plages, qu’ils ne coulent pour certains ou qu’ils se fragmentent en micro déchets irrécupérables.

La ratissage est effectué en surface et à faible vitesse (2 noeuds), ce qui permet aux poissons d’échapper au filet en passant dessous. La poche de collecte est vidée à terre, de retour au port, au moyen d’une petite grue ou d’un palan.

Côtes & hotspots

 

Pour nettoyer les « hotspots », où des tonnes de déchets plastiques s’accumulent sour l’effet du vent ou des courants, un système XXL est nécessaire.

Ce type d’engin de plusieurs centaines de mètres de large sera tracté par un navire spécifique, qui pourra également trier et stocker les plastiques en ballots, voire les traiter à bord en mêlant recyclage et pyrolyse.

ReCleanSea travaille sur les plans d’un tel engin, qui serait testé lors d’une campagne en mer, en partenariat avec une organisation gouvernementale ou industrielle.

Le plastique récupéré est recyclé ou transformé le plus près possible de son lieu de collecte, en partenariat avec des ONG et des sociétés spécialisées.

Nettoyer les mers et les rivières & aider les communautés locales

Nos projets valorisent le plastique collecté sous forme de revenus directs ou indirects ainsi que d’emploi pour les communautés locales. Nous fournissons les outils, le savoir-faire et facilitant les partenariats afin que la récupération du plastique bénéficie à l’environnement naturel et profite aux acteurs locaux.

Des unités de pyrolyse peuvent ainsi transformer le plastique en carburant lorsque des centres de recyclage ne sont pas disponibles à proximité ou que le plastique n’est pas recyclable tel quel.

En parallèle, nous travaillons avec des marques qui utilisent des déchets plastiques retrouvés en milieu aquatique dans la fabrication de leurs produits et qui le valorisent ainsi, ce qui permet de reverser une contribution aux acteurs locaux de la filière de collecte.

ReCleanSea ne vise pas les gyres

Les vortex ou gyres de « soupe de plastique » qui forment d’immenses zones dans tous les océans du globe ne sont pas notre cible.

Ces zones grandes comme des continents contiennent des macro ou des micro plastiques plus ou moins détériorés sur d’immenses surfaces mais dans des concentrations faibles en masse (l’équivalent d’une tasse de déchets pour une piscine).

Leur impact sur les animaux marins, les poissons et le plankton est terrible, mais leur récupération ne correspond pas à nos outils, qui préfèrent stopper les macro-déchets bien plus tôt en rivière ou le long des côtes, justement avant qu’ils ne dérivent au large et finissent, fragmentés, dans ces gyres.

(Illustration de Avsa – CC BY-SA 3.0 – https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)